samedi 25 juillet 2009

Blood Feud In New-York (2004 - 2 à 6j - Expert)

Pissou: /10


Creeks: 6/10
"Blood feud in N.Y." est un "Risk" amélioré. Le matériel est très agréable à manipuler et le plateau magnifique. Le système des combats est très bien pensé.
Néanmoins, il est impossible d'estimer l'heure de fin. De plus, il peut s'écouler un gros laps de temps entre la première élimination d'un joueur et la désignation du gagnant.
Enfin, ma note s'explique essentiellement par mon manque de goût pour ce genre de jeu.

Erwin: 6/10 Pour l'idée du sénario et pour la simplicités des règles sans que cela rende le jeu simpliste. On s'ennuie pas car on entre vite dans l'action. Mais trop de dés tue le dé. Et c'est donc comme dans risk moi les lancés de dés ce me saoul.


Raf: 6/10 Comment donner une cote a un jeu dont on n'aime pas le genre, comment donner des éloges sur un zidane quand on n'aime pas le foot...En tout cas dans le genre c'est celui dont j'ai le meilleur souvenir, juste la frustration comme dans les jeux de ce genre est que dés que vous avez du retard sur votre adversaire directe, et bien la différence se creuse de plus en plus et vous ne faites que subir, pendant que vos adversaires se renforcent vous ne faites que réparer les dégats et ce de tour en tour, votre seul chance est qu'un bon samaritain vous sauve la vie. Ce ne fut pas mon cas, et la taille du plateau n'aide pas les samaritains a se détourner de leur objectif pour venir sauver la mise au pelot qui a été s'enfermer dans un coin depuis le début et tout ça pour quand même devoir le tuer pour gagner la partie. Si vous aimez le genre, il me semble a conseiller et si vous n'aimez pas alors faites une fois plaisir a vos amis en y jouant et si après dans leur commentaires vous vous rendez compte que personnes n'aiment les jeux du genre alors demandez vous quel est l'imbécile qu'il l'a amené ;o))


Philrey212: 5/10
Hmmm. Suis un peu mitigé sur Blood Feud In New-York. Et je pense que la raison principale est la présence des dés pour la résolution des combats. De plus, dans cette partie, les aspirants à la victoire sont ceux qui on 'construit' une énorme armée, sur un seul district! Les joueurs largués sont frustré par les dés. Du coup, je ne suis pas certain de partager les avis du genre: "c'est un des meilleurs du genre".
Par contre, la diversité du matériel est vraiment surprenant. Malgré que tout est en plastique, les pièces sont solides et tiennent bien debout.
Tous les pions sont utils même si certains sont plus difficiles à utiliser (surtout ceux qui permettent le transport).
En limitant la chance des dés, Blood Feud In New-York pourrait être un très bon jeu!

SwatSh: 7,7/10
Comme disait Raf après notre partie: "Blood Feud in New York est certainement un des meilleurs du genre". Et c'est ce que je pense aussi.

Evidemment, il faut aimer le genre: Risk-like: baston avec des dés et c'est celui qui arrive à détruire tous ses adversaires qui gagne. C'est pas tout à fait le style de Vin d'jeu, mais j'estimais que ça faisait du bien une fois de changer de genre, aller dans la baston sans trop se prendre la tête.

Blood Feud in New-York possède des atouts indéniables:
Tout d'abord le thème extrêmement bien rendu: la mafia à New York. Grâce notamment à un matériel splendide: les figurines sont magnifiques, le plateau est énorme, lisible et plastifié. Les figurines représentant le boss de la mafia avec son gros ventre, ou le tueur à gage, ou encore le petit voyou avec son couteau sont saisissant de vérité.

Mais ce n'est pas tout, les différentes actions possibles nous aident à se prendre au thème: construire des casinos, des commerces de drogue ou des palace, débarquer ses tueurs à gage avec sa limousine, son hors bord ou son hélico pour qu'ils fassent leur sale besogne puis se cassent.

L'aspect des membres de la famille beaucoup plus précieux que le petit personnel engagé pour tuer. Et le boss qui vous représente: lui mort = vous êtes hors jeu. C'est là peut être une des premières critiques du jeu, les joueurs sont éliminés progressivement et on se retrouve de moins en moins autour de la table. Que font les autres à ce moment là...?

Mais c'est aussi un aspect assez original puisque ce n'est pas de la simple conquête territoriale qui compte, il faut élaborer une stratégie pour tuer le mob boss adverse tout en protégant bien le sien. Mais évidement, tout n'est pas stratégie: la chance aux dés (fort limitée tout de même puisque tous les combats se sont terminés logiquement), les interactions entre joueurs, négociations, jeu d'influences jouent sur le déroulement de la partie ce qui peut frustrer plus d'un joueur.

Le calcul des revenus de la famille mafieuse en fin de tour est très original puisqu'elle résulte de la multiplication entre les membres de la famille survivants et le nombre de territoire plus les revenus de nos activités illicites. Il est donc très important de ne pas perdre les membres de sa famille et d'avoir de gros revenus car ce revenu sert à engager le personnel, à construire de bâtiment, à acheter des véhicules ou à corrompre des commissariats. Ce système de calcul très original et fichtrement bien foutu a aussi un gros défaut: c'est casse tête tous ces calculs!!!

Le système de combat n'a rien d'original puisque chaque personnage a ses propres capacités de combat mais forts limitées ce qui permet aussi au jeu d'être assez simple.

Enfin, la durée du jeu est évidemment, puisque c'est propre à ce genre de jeu, excessive. Après 3 heures de jeux à 6 joueurs, un seul joueur avait été éliminé, et encore, c'est par une attitude assez suicidaire!!! Autrement dit, nous avons décidé de s'arrêter là, mais il aurait encore fallu une paire d'heure minimum pour en venir à bout.



De nombreuses activités illicites (bâtiments noirs) ont été construites car elles procurent de grands revenus. Comme vous le voyez, Manhattan est sujet à de nombreuses batailles se terminant parfois dans un bain de sang.















Cette photo juste pour vous montrer que la boite interne et son système de classement (2 petits morceaux de carton ridicules) auraient tout de même pu être améliorés...

1 commentaire: