mercredi 27 janvier 2010

Egizia

2009 - 2 à 4 joueurs - Expert

Benoit: 8,6 /10
Ayant adoré Caylus il y a quelques années, j'achète évidemment un rejeton de la famille.

Notre photo ci-dessous manque un peu de lumière, mais Egizia présente un beau plateau et un matériel de qualité.

Chaque tour change en fonction des cartes posées à gauche du Nil alors que les actions à droite sont permanentes. On va tenter d'effectuer un maximum d'action mais en sachant que les choix sont vite limités par les autres joueurs plus impatient à descendre le grand fleuve: ils en feront moins (on ne remonte pas le Nil) mais parfois de meilleures.

Il faut rassembler des pierres pour construire les pyramides, obélisques et autre sphynx.
Il faut également pouvoir nourrir son petit monde en cultivant les bords du Nil. Mais un mécanisme sympa (du moins si on est pas concerné) rend certaines terres arride ce qui entrâine des mauvaises récoltes ce qui coûte très cher en point de victoire!

En résumé, un bon jeu bien ficelé et simplement agréable.

Philrey212: 8/10
Quel monde ce jour-là! Il nous a fallu attendre un bon 20 minutes pour pouvoir s'installer et commencer la lecture des règles ... en allemand. Heureusement, une petite dame est venue à notre secour et nous a tout expliqué en anglais, plus facile à comprendre pour nous. Un grand merci à elle!

Encore une fois, je rejoins les avis de mes deux amis de Vin d'jeu!
Le matériel est splendide et le jeu tourne à merveille.
L'astuce du Nil (telle qu'expliquée par Swatch) est intéressante et offre parfois des choix difficiles!
Etant donné que je n'ai pas encore joué à Caylus (mais il fait bien partie de ma ludothèque) je ne peux pas comparer.
Nous n'avons pas terminé la partie. Ma seule crainte est un peu l'aspect répétitif de la partie. A voir lors d'une partie complète!

SwatSh: 8,3 /10
Après avoir construit le beau château de Caylus, ils décidèrent de prendre des vacances bien méritées en s'organisant une petite croisière sur le Nil.

Ce qui frappe directement dans Egizia, c'est son appartenance à la famille "Caylus like" si on peut l'appeler ainsi.

Chaqu'un à son tour place un de ses pions sur une case le long du Nil lui permettant de réaliser une action spécifique ou d'obtenir un bonus. La plupart des cases ne permet la pose que d'un seul pion. Caylus quoi.

Egizia se différencie de Caylus en plusieurs points heureusement:
- On doit suivre le cours de l'eau: une fois un de ses pions posé le long du Nil, on ne peut plus en poser en amont et donc, si on veut absolument choisir une case/action, cela se fera au sacrifice des cases en amont.
- On ne construit qu'avec une seule matière première
- Plusieurs autres aspects rendent Egizia plus simple que Caylus sans le rendre simpliste.

En conclusion, Egizia offre très peu d'originalité par rapport à son prédécesseur mais propose un jeu plus léger et pas désagréable ma fois.

Partie 2
Une seconde partie de ce très chouette jeu m'a permi d'explorer d'autres stratégies.

Tout d'abord, j'ai pu remarqué que le jeu n'est pas si simple que ça. Les "non joueurs" le trouvent d'ailleurs hyper compliqué. Heureusement que je ne leur ai pas présenté Roads & Boats ;-)

J'ai pu remarqué aussi l'importance du hasard dans le jeu. En effet, les cartes sphynx (bonus) sont très puissantes et mieux vaut s'en procurer quelques unes pour ne pas se faire distancé par surprise. Ce hasard n'est toutefois pas trop gênant et on peut le contrôler.

Enfin, ce qui m'a vraiment bien plu dans le jeu est le système d'ordre de tour fixé en fonction des points de victoire. Le joueur en tête jouant dernier, subit un handicap par rapport aux autres. Ce système est très judicieux car il permet à tous les joueurs de rester dans la partie sans devoir subir le jeu en regardant celui qui est en tête gagner.

Thierry: 8/10
Egizia est un chouette jeu mais trop long. Explications comprises, notre partie a duré 3 heures!

Ervain: 6/10
Le jeu est trop compliqué. Il y a trop de phases. Mais le plateau et le matériel sont très beaux.

Benja: 8/10
Egizia me fait penser à certains jeux de placement liés à des saisons. On ne voit pas le temps passer et on ne doit pas attendre trop longtemps pour jouer.

1 commentaire: