samedi 13 mars 2010

Imperial 2030

2009 - 2 à 6 joueurs - Expert - M. Gerdts - PD Verlag



SwatSh: 9,2 /10
Imperial 2030 est une version revisitée d'Imperial. Personnellement, même si son aîné m'a scotché à l'époque, je trouve cette version encore plus aboutie car il n'y a aucune nation privilégiée.

Le grand mécanisme d'Imperial est la roue: on choisit ses actions sur une roue mais si on en veut une éloignée de notre pion, on devra payer.

Ce qui est très chouette aussi dans ce jeu de baston, c'est qu'on contrôle des nations en fonction des actions du gouvernement que l'on détient. Les majorités dans les gouvernements changent et donc le contrôle de la nation aussi. Certaines nations changent donc de stratégie en cours de partie et changent aussi d'allié...

Imperial est un jeu dynamique, sans hasard mais un peu trop long (5 heures à 4 joueurs) ce qui fait que les derniers tours sont un peu répétitifs.


Philrey212: 9,5/10
Et bien, je ne suis pas déçu d'Imperial 2030! Je ne connais pas son ancêtre Imperial mais celui-ci a tout ce qu'il faut pour lui:
+ La roue d'actions est au coeur du jeu. Cette roue donne le choix de 6 actions différentes. Et aucune n'est inutile! A chacun de choisir le bon moment pour s'y arrêter.
+ La case Investor permet à un joueur (pas spécialement vous) d'acquérir une obligation d'état d'une des 6 nations. Et ce, soit pour en prendre le contrôle, soit simplement pour les intérêts et les points de victoire en fin de partie;
+ La case Taxation permet de renflouer la trésorerie de la Nation en question et d'augmenter ses points de pouvoir;
+ La résolution des conflits ('fin, la baston quoi) est simple, sans jets de dés: chaque partie perd le même nombre d'unités. A vous donc de faire en sorte d'en avoir plus que l'adversaire;
+ Le contrôle d'une Nation passe d'un joueur à l'autre à chaque fois qu'un joueur obtient plus d'obligations d'Etat que les autres;


Lors d'une prochaine partie, j'aimerais vérifier:
- La position géographique de l'Inde lui donne facilement accès à l'Afrique (via l'océan Indien), le Pacifique et le Moyen Orient. C'est quand même pas mal balaise!
- Le Brésil aura sans doute plus difficile à sortir, surtout si les USA bloque son port de Fortaleza en contrôlant la mer des Caraïbes


Mais ces quelques détails sont à confirmer avec une nouvelle partie!


A noter quand même qu'une partie dure plus de 3 heures, ce qui n'est pas rien.

Benoit: 9,2/10
Attention TOP jeu! Evidemment, Imperial2030 est fait pour moi:

  • Thème hyper présent: on visualise de façon très réaliste le monde en 2030 organisé en 6 grandes puissances qui entrent en conflit - j'espère seule faille au réalisme...
  • Jeu de guerre, de politique et d'influence: le pied! En effet, on prend et on perd le contrôle des nations ce qui donne au final deux voies pour étendre son influence: la baston et la ruse;-)
  • Stratégie de conquête et réactivité tactique aux agressions des nations belliqueuses - dans lesquelles on a parfois des intérêts... et oui, the world is flat!
  • Diplomatie aussi: on n'a pas intérêt à attaquer un adversaire plus faible (le Brésil dans mon cas) qui pourrait se jeter sur une autre nation plus puissante (les USA) avec laquelle on ne peut entrer directement en conflit (je suis l'Inde).
  • Evidemment, une certaine complexité qui le rend encore plus attrayant.
A quand la prochaine partie???


Jonathan: 8/10

Ah ! Imperial 2030. Quelle bonne surprise ! Ici pas de hasard, ce sont les méninges qui travaillent.

Le plateau de jeu est simple et clair et reste agréable au regard. Pas une œuvre d’art, mais bien.

Le jeu est équilibré et il y a une belle mécanique au niveau des actions possibles lorsque vient son tour. Le principe de « la roue » qui permet selon la position de son pion de réaliser une action particulière est une belle trouvaille. Chaque action a son utilité et doit être choisie intelligemment selon les circonstances du jeu et les avancés de chacun si l’on souhaite s’imposer.

Le principe de diriger des nations en sachant qu’elles pourront, au cours du jeu, ne plus nous appartenir donner un petit côté pimenté supplémentaire au niveau stratégique. L’achat de bons d’état et surtout la possibilité de ralentir ces adversaires en resituant des bons d’état d’une valeur moindre est vraiment fantastique.

Le jeu en début de partie à bien tourné. Mais sur la fin, je trouve qu’il s’est essoufflé un peu. Après les trois heures de jeu, j’attendais un peu que ça se termine.

De plus, il a fallu en début de jeu interpréter quelques règles. Je repense à la carte « investisseur » qui ne tournait pas ou à la problématique lié au déplacement des unités.

Ça reste cependant un excellent jeu. A refaire !









3 commentaires: